Archives pour la catégorie Amour – toujours

me revoilá amoureuse…

julien.bmpTu m’as manqué mon beau salop, tellement manqué que je commençais á ne plus t’accorder autant d’importance. Même que je commençais a me demander ce que tu pouvais avoir de si particulier…. Et te revoilà et me revoilà complètement folle de toi mon salop ou salope á souhait…

Tu tés mit á chanter et tout met revenu comme avant aussi fort, vibrant et jouissif. J’étais contente, vraiment contente! Tout n’es pas génial et pourtant l’extase prend place en moi: J’ADORE !!!!

 

Le célibat…

Il parait qu’en France nous sommes 20 % de célibataires. Et vous savez comment nous décrie le Petit Robert: le célibataire est celui qui est en âge de se marier et ne l’est pas… C’est dingue!!! Traduit: vieux et seul… Moi je n’aime pas du tout le célibat, pourtant je me rends-compte que je ne suis jamais sortie sérieusement avec personne. Je n’ai jamais eu une relation d’adulte. C’est grave je vais avoir 31 ans dans un mois et j’arrive á cette terrible conclusion; je ne sais pas comment on fait quand on est en couple. Qu’est-ce -qu’on dit, combien de temps on reste collé… Le pire c’est surtout, comment on commence? Ça vraiment, je ne sais pas et ça complique ma vie dans ma recherche d’homme á aimer. J’ai la sensation d’avoir toujours taure. D’appeler quand je devrais me taire, de coucher quand je devrais me faire désirer, de me taire quand il attend un signe de tendresse, de réfléchir sur des niaiseries, d’être complètement niaise en réalitée! Trop grosse, ringarde, froide, possessive, indifférente, moche, occupée, paresseuse…

C’est terrible le célibat, ça rend complexée, déprimée et déprimante.

J’ai décidé de prendre ma vie en main, genre Britney Jones. Je pars á la recherche de l’homme de ma vie, á défaut de mon lit. J’ai commencé déjà depuis quelques semaines mais je m’y suis mal prise… D’abord j’ai essayé de me remettre avec le papa de mon BB mais c’était une solution de facilitée qui s’est avéré une catastrophe! Puis il y a eu un mec que je croisais au boulot, je vous en ai déjà parlé, là encore c’est loupé: Pourquoi? Bon faut aussi accepter l’idée que des fois ça marche d’autres fois non. Là, ça pas collé, pour moi c’était sympa sans plus et apparemment pour lui c’était pire vu qu’il a disparue.

Je vais changer ma stratégie…

Mais je ne veux pas rester seule. Je ne suis pas d’accord! Je n’aime pas ça! Et je suis pas plus moche, plus grosse, plus stupide qu’une autre… Même si je dois aller sur les chats, même si je me plante 20 fois, même si c’est dur, je ne lâcherais pas l’affaire. Et je ne vais pas me contenter de l’un peu prés. Je veux le Big Love et je le trouverais. Il me suffit d’être prête et disponible. Avoir ma vie bien rangé pour l’acquellir quand il se décidera á venir. Il n’y a qu’une seule règle: Le laisser Venir. Je n’irais pas le chercher. Je vais être plus subtile désormais.

La méduse

 

                                                                                    meduse.jpg

 Je me sens comme la méduse du mythe grec. Tout les hommes que je captive finissent par disparaitre. La méduse les pétrifiait, moi je les fais fuir. Mais comme je ne sais pas finalement ce qui leur arrive je peux penser que peut-être je suis la réincarnation de la méduse. Si je connaissais un peu mieux mes classiques ou même la psycanalyse je pourrais dire des trucs vachement bien sur le sujet. Oui paraitrait que Freud en parler comme le refus du de ça, entendons du devenir. La méduse c’est aussi le présent et elle a le pouvoir ou plutôt la malédiction de pétrifier tout ceux qui la regarde, sa chevelure a été transformé en serpents et les serpents sont aussi le symbole du pêchers… (Voir beauté éternelle de la femme jeune… )

Bref je m’enbrouille mais pour une psychologie de comptoire je pourrais faire l’analyse suivante:

Moi, méduse, symbole du présent, donc de l’immédiat, je ne veux pas ou n’arrive pas á passer cette étape. Soit, je suis prisonnière d’une peur qui m’empecherais de m’investir dans une nouvelle histoire. D’aller dans le futur, du devenir… D’oú l’envie inconsciente de figer mon présent et les hommes qui passent dans ce présent. Interdisant toute relation d’évoluer par quelque chemin que ce soit. C’est confus, je vous l’accorde, mais globalement, tout cela reste dans une limite qui consiste á dire ou á accepter que nous sommes les seuls fautifs des peines dont nous nous plaingnons.

Oui, finalement tous les mecs qui disparaissent alors qu’ils étaient bien sympa et qu’ils tiennent á moi, ce n’est pas une coïncidence. Il est obligatoire qu’a un moment donné, inconsciemment je leur ai transmit le message de la méduse, á savoir, tout cela restera comme ça, je ne m’impliquerais pas plus avec toi…

Mais comment sortir de cette malédiction?

lettre de George Sand à Alfred de Musset

Cher ami,

Je suis toute émue de vous dire que j’ai
bien compris l’autre jour que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir ainsi
vous dévoiler, sans artifice, mon âme
toute nue, daignez me faire visite,
nous causerons et en amis franchement
je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l’affection
la plus profonde, comme la plus étroite
amitié, en un mot : la meilleure épouse
dont vous puissiez rêver. Puisque votre
âme est libre, pensez que l’abandon ou je
vis est bien long, bien dur et souvent bien
insupportable. Mon chagrin est trop
gros. Accourrez bien vite et venez me le
faire oublier. A vous je veux me sou-
mettre entièrement.

Votre poupée

Réponse d’Alfred De Musset:

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage,
Voulez-vous qu’un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d’un coeur
Que pour vous adorer forma le créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n’ose dire.
Avec soin de mes vers lisez les premiers mots,
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

Alfred de Musset

Réponse de George 

Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.

George Sand

murmurmurmurmurmurmurmur

 

Je me pose beaucoup trop de questions mais comme dit Baudelaire l’ennuie est notre pire ennemie… En ce moment je m’emmerde, il parait que c’est mon signe astrologique qui veut ça: gémeaux ! Moi quand je m’emmerde je deviens super exigeante avec les autres. J’attend qu’ils appellent, qu’ils m’écoutent ou qu’on fasse les sorties que je veux quand je veux. Je sais á quel point c’est stupide et c’est pourquoi je préfère m’isoler et fermer ma gueule. J’ai trop peur de regretter des attitudes trop obsessionnelles. Comme déjà je m’emmerde á la base m’enfermer dans mon appart n’arrange pas les choses au-moins je sais que je ne fais chier personne, mais ça m’aide pas á moins m’emmerder.

Alors je reste chez moi et je me pose des tas de questions:

pourquoi il a dit ça

pourquoi il appelle pas

et pourquoi il m’a appelée

pourquoi demain

pourquoi pas demain

 combien de baisers

a quel heure

pourquoi à cette heure

j’en passe et des meilleurs

Si j’ai pleins de trucs á faire mais lá je m’emmerde alors je réfléchie. Si au moins je réfléchissais á des trucs intelligents. Je me fatigue toute seule. Je comprend que je puisse fatiguer les autres. ça me passera forcement, mais quand. Après la pluie sûrement… Vendredi dans son lit…

«Le temps est une invention des gens incapables d’aimer» et moi j’en ai marre d’attendre de savoir si ça vaut le coup d’attendre…

Évidemment…

cafe.jpg 

Y a comme un goût amer en nous
Comme un goût de poussière dans tout
Et la colère qui nous suit partout
Y a des silences qui disent beaucoup
Plus que tous les mots qu’on avoue
Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout
Évidemment
Évidemment
On danse encore
Sur les accords
Qu’on aimait tant

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour les bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant

Et ces batailles dont on se fout
C’est comme une fatigue, un dégoût
A quoi ça sert de courir partout
On garde cette blessure en nous
Comme une éclaboussure de boue
Qui n’change rien, qui change tout

Évidemment
Évidemment
On rit encore
Pour les bêtises
Comme des enfants
Mais pas comme avant
Pas comme avant


 France Gall

 

Oui après mes aventures amoureuses vous pourrez comprendre ce que je ressens…

Hommage á Serge…

bodasdeouro.jpgJe sens que mon coeur ne bat plus
Je reste jusqu’au petit jour
Entre la vie et l’amour
Prend en pitié ce pauvre amour
Achève-le une bonne fois
Va-t’en, oui va-t’en, ne reviens jamais plus 
  

Mieux vaut pleurer de rien
Que de rire de tout
Pleurer pour un rien                                                              
C’est déjà beaucoup
Mais vous vous n’avez rien
Dans le cœur et j’avoue
Je vous envie
Je vous en veux beaucoup 
  

La beauté cachée
Des laids des laids
Se voit sans
Délai délai 
  

Ma raison vacille et tangue
Elle est prête à chavirer
Sous les coups de boomerangs
De flash-back enchaînés
Et si un jour je me flingue
C’est à toi que je le devrais 
  

Je suis là pour je n’sais qui pour je n’sais quoi
Tu m’as pris pour je n’sais quoi pour je n’sais qui
Et moi je n’sais ce qui m’a pris ce qui m’a pris
De venir ici Parfois je crois être guéri 
  

  Et nom de Dieu dans mon âme
V’la que j’ressens cette flamme
Où s’éclairaient mes amours
Et mes brèves fiançailles
Où se consumaient mes amours
Comme autant de feux de paille
Et quand les troquets ont éteint leurs néons
Qu’il ne reste plus un abreuvoir à l’horizon
Ainsi j’me laisse bercer par le calva
Et l’ dieu des ivrognes guide mes pas

Dieu que je regrette
Mes larmes fillettes
Ce vin malhonnête
Qui monte au cerveau
Y a belle lurette
Que je n’ai plus cette
Fameuse piquette
Derrière mes fagots 
  

Sorry angel
Sorry so
Moi j’aurais tout essayé
Mon amour
C’était vraiment pas la peine
Je sais
Que c’était foutu d’avance
Mon amour
Je n’ai ni remord ni regret

    

    

Et l’amour ?

lilly.jpg

J’attendais un peu plus de toi…

J’ai rêvé, je sais… Je me disais qu’il suffisait d’un geste, un mot pour que tu réalise que nous sommes fait pour le grand Amour et ensemble de préference… Mais rien de s’est passé: aucun déclique… Juste une continuitée de silence et d’absence. Un vide qui reste ferme. Un vide stupidement présent…   Pourtant tu m’aime et même… Tu le dis sans problème et me traite comme une reine… Quand tu es lá mais t’es jamais lá! Tu es le genre de mec qui va chercher des clopes et ne reviens pas. Tu es le genre de mec qui fatigue á la longue avec ses traumas. Mais quels traumas? ! « je n’ai pas le vertue des femmes de marins» et même si j’aime le prénom de Pénelope ce n’est pas le mien…

Je me regarde dans la glace et je ne vois rien de ce que j’ étais jadis. Oú est passé mon arrogante beautée? Je ne suis pas plus moche , les traits de mon visage sont á quelque chose prés identiques mais il manque la lueur de l’espoir, en attendant mon prince charmant… Je suis fatiguée, trop romantique pour être adulte en amour. J’ai des attitudes d’ado et je veux tout et je ne veux rien mais je VEUX. Je suis la pire des chieuse. Je crie, je tappe du pied, j’exige et je disparais. Suis- je déseperée?

Je n’ai pas de tacte ni de tactique. Je t’attends intact et je panique. Drôle de spectacle quand je t’ invite á mettre ta b… pas romantique et fatidique…

 

Sammy et Jobst, la quête |
La-life-de-ritamousse-on-line |
je m'appelle Clochette |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | oursyblog espace privé / WO...
| sean
| habenula