Articles récents

Adieu la pluie, adieu la nuit
Je ne vis plus qu’en plein soleil
Fini l’hiver, c’était hier
Aujourd’hui le printemps s’éveille
Adieu le noir, le désespoir
Ma vie a changé de couleur
L’amour est là, à bout de bras
Il revient vivre dans mon cœur

Et toi la vie
Quand tu souris
Comment pourrais-je t’en vouloir ?
Tu m’as blessée
M’as fait pleurer
Mais c’est si bon de te revoir
Que je me jette dans tes bras

Regarde-moi
A chaque fois, et oui, à chaque fois j’y crois
Et j’y crois comme au premier jour
Sans un regret sur mon passé
Et même si tout finit demain
Ce soir j’ai envie de chanter

La, la, la…

Regarde-moi
A chaque fois, et oui, à chaque fois j’y crois
Et je me jette dans tes bras
Sans un regret sur mon passé
Et même si tout finit demain
Ce soir j’ai envie de chanter

Fini l’hiver
C’était hier
L’amour est là
A bout de bras
Ma vie recommence avec toi.


Je suis un homme de Cro-Magnon
Je suis un singe ou un poisson
Sur la Terre en toute saison
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Je suis un seul puis des millions
Je suis un homme au coeur de lion
A la guerre en toute saison
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Je suis un homme plein d’ambition
Belle voiture et belle maison
Dans la chambre ou dans le salon
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Je fais l’amour et la révolution
Je fais le tour de la question
J’avance, avance à reculons
Et je tourne en rond, je tourne en rond.

Tu vois, j’suis pas un homme,
Je suis le roi de l’illusion
Au fond, qu’on me pardonne
Je suis le roi, le roi des cons.

Je fais le monde à ma façon
Coulé dans l’or et le béton
Corps en cage, jeté en prison
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Assis devant ma télévision
Je suis de l’homme, la négation
Pur produit de consommation
Oui, mon compte est bon
Mon compte est bon.

Tu vois, j’ suis pas un homme,
Je suis le roi de l’illusion
Au fond, qu’on me pardonne
Je suis le roi, le roi des cons.

C’est moi, le maître du feu,
Le maître du jeu, le maître du monde
Et vois ce que j’en ai fait,
Une Terre glacée, une Terre brûlée,
La Terre des hommes que les hommes abandonnent.

Je suis un homme au pied du mur
Comme une erreur de la nature
Sur la Terre sans d’autres raisons
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Je suis un homme et je mesure
Toute l’horreur de ma nature
Pour ma peine, ma punition,
Moi je tourne en rond, je tourne en rond

Je suis un homme et je mesure
Toute l’horreur de ma nature
Pour ma peine, ma punition,
Moi je tourne en rond, je tourne en rond

Moi je tourne en rond, je tourne en rond

Articles plus anciens

Évidemment…

JAIME

« Gagner sa vie »

Hommage á Serge…

Et l’amour ?

Bonjour

Sammy et Jobst, la quête |
La-life-de-ritamousse-on-line |
je m'appelle Clochette |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | oursyblog espace privé / WO...
| sean
| habenula